Historique

Cliquez ici pour agrandir l'imageCliquez ici pour agrandir l'imageC’est au cours d’un repas que l’idée de construire la Berlinette est née. D’un côté Michel HOMMELL, patron de presse, de l’autre, Gilles Dupré nouveau rédacteur en chef de la revue Échappement et ancien constructeur de voiture de courses.Ces deux passionnés d’automobiles trouvent que les voitures de sports modernes sont en train de perdre leur âme en devenant trop lourdes, trop luxueuses et trop chères. « Mais où sont les Alpines denotre jeunesse ? ».

C’est là que le cahier des charges de la future Berlinette HOMMELL est né : mécanique issue de la grande série, avec un maximum d’éléments prélevés sur un même modèle, un châssis spécifique avec de vraies suspensions pour rouler sur les spéciales de rallye ou faire une sortie club le dimanche en circuit. Sans avoir besoin d’une remorque ou d’une quelconque assistance, le tout pour un coup d’achat et, surtout d’usage, raisonnable. Gilles a cette idée en tête depuis qu’il a arrêté la construction de voitures de courses. D’ailleurs il est en contact avec un styliste qui vient de créer sa société : Erick De Pauw. C’est lui qui sera chargé de toute la partie style et assurera la réalisation de la première carrosserie.


1990 – 1992 L’idée !

Cliquez ici pour agrandir l'imageAu départ, l’idée est de construire cette voiture dans le cadre du journal Echappement, en faisant participer les lecteurs à travers un sondage, puis le suivi dans des articles tous les mois, avec la fabrication au final de 3 ou 4 voitures pour montrer le réalisme de l’idée. Entre le sondage d’avril 91 qui validera la philosophie générale et la présentation officielle du premier prototype au Mondial de Paris en octobre 92, seulement 18 mois se seront écoulés. Dans un laps de temps aussi court, il aura fallut créer de toutes pièces un atelier dans le sous-sol du journal, fédérer les partenaires indispensables au projet, dessiner et construire une voiture complète !

C’est autour de Jean-Sylvain Dupré, le frère de Gilles avec qui il a déjà fabriqué les voitures de courses dans les années 70, que l’équipe technique va se former : réduite, mais efficace ! Gilles s’occupant de la revue Échappement tout en supervisant de très près la conception et la fabrication. Jean-Sylvain concevant et réalisant selon le cahier des charges technique en trouvant les solutions les plus adaptées, un œil en permanence sur le calendrier. En parallèle, dans l’atelier d’Erick De Pauw, sont traités le style et la maquette de la carrosserie.


1992 – 2009 La Commercialisation

Cliquez ici pour agrandir l'imageCliquez ici pour agrandir l'imageL’accueil reçu étant très enthousiaste, Michel HOMMELL décide de lancer la fabrication en petite série ! De ce nouveau challenge naît l’usine de Lohéac et dans l’esprit cher à Michel HOMMELL, priorité est donnée aux sous-traitants locaux. A partir de 1994, dans ce magnifique petit village breton, l’équipe d’Automobiles Michel HOMMELL conçoit et fabrique près de 300 voitures de 4 modèles différents : Berlinette, Barquette, RS et enfin RS 2.

La philosophie initiale est respectée : une voiture simple, d’un entretien facile, pouvant sans modification faire du circuit (Coupe HOMMELL), du rallye (Challenge HOMMELL) ou tout simplement partir en week-end. C’est pourquoi, malgré l’arrêt de la production en 2004, les voitures ont continué de rouler aussi bien au quotidien qu’en course, grâce au maintien des services de l’usine Automobiles Michel HOMMELL.


2010 – Un nouveau service dans la continuité !

Fin 2009, Michel HOMMELL tourne la page et confie à Jean-Sylvain Dupré, via sa société Deltapi, le suivi technique et commercial de la marque : pièces de rechange, renseignements techniques, points d’assistance conseillés en France.


2014 - Une autre page se tourne

Une autre page se tourne après le décès de Jean-Sylvain Dupré fin 2013. Mickaël Briantais, via sa société Epi Passion reprend le flambeau !